Les parapluies d’Erik Satie est le premier roman de Stéphanie Kalfon. C’est à la fois un hommage et un témoignage de la vie du musicien. Elle nous raconte et nous montre les différentes facettes de ce personnage. Mais qui était-il vraiment ?

Eric Alfred Leslie Satie est né à Honfleur en 1866 d’une mère d’origine anglaise et d’un père normand, courtier maritime. Il aura un frère Conrad et une sœur Olga. Plutôt qu’une biographie classique, je vous propose de mieux le connaître à travers cet acrostiche :


Ecouter la musique d’Erik Satie est un moyen de se rendre compte du génie inventif et décalé (pour l’époque) de ce musicien,
Ravel, Debussy, Poulenc, Mallarmé, Verlaine, Contamine, Cocteau ou encore Picabia sont les amis artistes qui gravitent autour de lui,
Indigent, telle a été sa condition car sa musique ne suffisait pas à le faire vivre. Il ne s’en est jamais plaint.
Costumes moutarde ou gris en 7 exemplaires, chapeaux melons et 14 parapluies identiques pour des usages différents sont des éléments grâce auxquels la silhouette de Satie était reconnaissable.

Sociable dans les cafés de Montmartre, solitaire dans sa petite chambre d’Arcueil sont deux des nombreux paradoxes qu’il cultivera tout au long de sa vie,
Avant-gardiste, véritable musicien précurseur, il restera en dehors des codes musicaux de l’époque,
Tristesse et mélancolie pouvaient le submerger à tout moment,
Ironique, il maniait le verbe avec intelligence et humour noir, ironie du désespoir ?
Engagé politiquement, il l’a été certainement à sa manière, passant de socialiste à communiste.

Voici un site entièrement dédié à Erik Satie. Vous y trouverez une biographie complète et très détaillée, des articles, des archives, des photos et les multiples manières dont vit encore aujourd’hui sa musique.