De plus en plus d’auteurs accompagnent leur roman d’une playlist, un peu comme un ami qui vous ferait des recommandations musicales. Thomas Reverdy dans L’hiver du mécontentement suit cette tendance, en nous berçant de musiques rock des années 1978-1979.

Ainsi au détour de chaque chapitre de ce roman, vous croiserez une chanson de groupes anglais tels que The Clash, Pink Floyd, Joy Division, The Damned, Buzzcocks, The Jam, Adam and the Ants…
Le chômage, les grèves, une réelle colère sociale issues des grandes villes, comme Londres ou Manchester par exemple, font partie des éléments fondateurs de tous ces groupes. La musique de l’époque s’illustre donc par des morceaux nerveux, des textes franchement remplis de colère et de révolte avec force de guitares, de basse et de batterie… et de bruits.


Avec The Clash, Adam and the Ants, The Jam, Buzzcocks, Sex Pistols et The Damned, on est clairement sur du punk rock (un dérivé du rock associé au mouvement punk) issu de Londres et de sa banlieue prolétaire.


Avec les groupes comme Joy Division et plus tard The Damned, on parle davantage de rock gothique (rock punk en plus sombre avec des musiciens vêtus de noirs et maquillage charbonneux).


Avec les Pink floyd, on parle davantage de rock progressif, en bref du rock avec des expérimentations instrumentales et rythmiques, et de nouveaux instruments comme l’harmonium, le saxophone ou encore le violon ou la flûte traversière, donnant très souvent une musique planante et originale.


En reprenant 15 des plus grands groupes de rock britanniques, des années 60 aux années 90, cet article, doublé d’une vidéo, nous offre un florilège assez représentatif. A écouter absolument !

Dans cette interview, Thomas Reverdy nous raconte sa passion pour la musique et le rôle qu’elle joue dans sa vie.