Accéder au contenu Accéder à la recherche Accéder au menu principal

 Un tour de scrutin a suffit !

 Jeudi 3 novembre, vers 13h, les jurés du Prix Goncourt ont rendu leur verdict. 6 voix sur 10 : c'est le résultat obtenu par Leïla Slimani pour son roman Chanson douce, édité chez Gallimard.

 

 Un tour de scrutin a suffit !

 Jeudi 3 novembre, vers 13h, les jurés du Prix Goncourt ont rendu leur verdict. 6 voix sur 10 : c'est le résultat obtenu par Leïla Slimani pour son roman Chanson douce, édité chez Gallimard.

 

Mais qui est Leïla Slimani ?

Elle est née au Maroc, en 1981, d’un père banquier et d’une mère médecin. Elle décrit son enfance comme une bulle protégée. Elle étudie au lycée français de Rabat et arrive à 17 ans à Paris pour entrer en hypokhâgne. Après un stage à « l’express », elle se tourne vers le journalisme et entre au journal « Jeune Afrique ». En 2012, elle décide de ralentir la cadence des articles pour se consacrer à l’écriture. Après des ateliers d’écriture chez Gallimard où elle rencontrera l’éditeur Jean-Marie Laclavetine (romancier et responsable de la collection blanche), elle écrit son premier roman Dans le jardin de l’ogre, qui sort en 2014 chez Gallimard.

 

Le roman

 

Pour Chanson douce, son deuxième roman, Leïla Slimani s’est basée sur un fait divers qui avait eu lieu aux Etats-Unis, où une nourrice avait assassiné les deux enfants qu’elle gardait. Transportant l’histoire à Paris, elle en profite pour disséquer les rapports particuliers entre les gens de maison et leurs employeurs. Elle explique : « J'ai grandi au Maroc, qui est un pays où on a encore des nounous à domicile, mais aussi des gens qui travaillent et vivent chez vous. Cette façon d'être à la fois des intimes et des étrangers, cette place à l'écart, m'a beaucoup interrogée. Souvent, j'ai assisté à des situations qui m'ont brisé le cœur. Je voulais explorer ce terreau d'humiliation possible, sans dire que c'est une explication possible du meurtre – je n'y crois pas.»

OPAC Recherche Simple