Accéder au contenu Accéder à la recherche Accéder au menu principal

Malgré une double nationalité belge et italienne, Jean-Marc Ceci a écrit son premier roman Monsieur Origami à la mode japonaise.

Ce théoricien du droit a trois passions : le Japon, l'origami et les montres. Il a donc imaginé l'histoire de Kurogiku...

Au Japon, Kurogiku aperçoit un jour une belle italienne. Il en tombe fou amoureux. Pour la retrouver, il décide de quitter le Japon pour l’Italie. Il partira avec un sac et 3 pieds de murier à papier. Là-bas il s’installera dans un vieux mas en ruines au bout de la Toscane. Il va y mener une vie d’ascète, devient une sorte d’ermite que tout le monde connaît sous le nom de Monsieur Origami. Il plantera ses muriers à papier avec lesquels il fabriquera du washi, un papier spécifiquement utilisé pour les pliages des origamis.
Un jour, un jeune homme, Casparo, horloger, lui aussi sac au dos, lui aussi en recherche, lui demande s’il peut rester un peu avec lui. Entre les deux, le dialogue ne s’installe pas tout de suite. Ils vont d’abord boire du thé ensemble, les silences ne les gênent pas, ils ne sont pas pesants. Peu à peu, chacun apprendra de l’autre et Casparo lui confiera son projet : construire une horloge qui contiendra toutes les mesures du temps...

Ce roman est une invitation à réfléchir, à prendre son temps, un éloge de la lenteur.

Si, comme Jean-Marc Ceci, vous appréciez cette sensibilité japonaise, voici quelques romans et recueils de haïkus qui vous aideront à garder votre sérénité.

OPAC Sélection de notices

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir