Accéder au contenu Accéder à la recherche Accéder au menu principal

Monsieur Origami est un premier roman saisissant de maîtrise et d'efficacité.

Original à première vue, avec ses courts chapitres, essentiellement formés de dialogues, parfois abrupts et minimalistes, surmontés d'un idéogramme japonais, il est la quintessence d'une exigence particulière, celle de faire naître l'harmonie et la réflexion des mots. Il raconte la longue attente désintéressée d'un maître du papier, qui prend en charge sa tâche de la fabrication du papier au pliage des plus belles feuilles, et surtout au dépliage mental, opéré sous forme de méditation. Un jour, un jeune homme vient le trouver et lui apporter un questionnement, donc un sens, une motivation à se remettre en route, de même que le maître enseigne à son disciple à voir ce qui est là, à se poser véritablement pour voir clair en lui.

Monsieur Origami est à première vue un récit simple, empreint de philosophie zen, mais qu'on ne s'y trompe pas : cet univers minéral est irrigué par la source du vivant ; de même qu'un calligraphe rentre en lui-même longtemps pour trouver son souffle, et tracer d'un seul coup sur la page un caractère unique et parfait, de même chaque chapitre est épuré jusqu'à l'extrême pour ne contenir que l'essentiel, vrai, beau, qui ira droit au coeur et lui apportera une paix délicate, un moment de vie pure suspendu dans le mouvement du quotidien. C'est un roman inclassable qui résolument fait du bien, un coup de maître.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir